top of page

Suis je une bonne personne ?

Le mal , le bien .... L'action ou l'inaction, voire la pensée , sont jugées différemment selon l'époque, le lieu et la culture dont se revendique ladite personne.


Avoir un esclave, c'était une bonne chose autrefois. C'est devenu un mal nécessaire puis, par les contestations, un mal à bannir. Les serfs, les femmes étaient des choses dans les temps anciens en Europe : au pire des cas, si l'on violait ou tuait une femme, on versait une compensation financière - mais oui mais oui !


Et maintenant ? Qu'est-ce qui et bien ? Qu'est-ce qui est mal ? Un vegan est -il forcément une bonne personne ? Un aficionado, une mauvaise personne ?


C'est l'empathie : le fait de se mettre à la place de l'autre et la compassion : le fait de vouloir éviter la souffrance à autrui qui sont de très bons paramètres pour juger de ses actions, de ses inactions. J'avoue que je ne vois aucun mal à avoir de mauvaises pensées, bien au contraire, c'est un formidable exutoire.


Mais il ne faut pas oublier que nous sommes en évolution : certain-e- s vont s'améliorer tandis que d'autres vont de plus en plus tomber dans le mal. C'est ainsi. De même, certains dans certains domaines, vont être de bonnes personnes dans leur actions et dans d'autres d'exécrables personnes.



Au XVIII ième siècle, les japonais ne croyaient pas au Bien, ni au Mal : pour eux, seul comptait le devoir.


Toujours est-il que nous devons ces deux concepts, cette fracture entre le Bien et le mal à religion chrétienne.


Et n'en pleurons pas mais c'est ainsi : nous commettons toutes et tous le mal, même sans le vouloir. Par voie de conséquence, je vous invite à fuir celles et ceux qui se présentent comme des saints - saintes !

Kommentare


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Pas encore de mots-clés.
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Retrouvez-nous
bottom of page